Le DASEN pourrait déroger aux 36 semaines de classes !
Publié; le 12 mars 2016 | snudi FO

L’inversion de la hiérarchie des normes appliquées au statut des PE :
le DASEN pourrait déroger aux 36 semaines de classes

La ministre présente au CTM du 14 mars et au CSE du 17 mars un projet de décret qui autorise des « adaptations à l’organisation de la semaine scolaire dérogeant aux dispositions de l’article D 521-10 du code de l’éducation (...) ».

A la demande d’une commune et d’un conseil d’école
le DASEN pourra diminuer la semaine de 24 heures d’enseignement pour augmenter le nombre de semaines travaillées

Après le décret annualisant les obligations de services des remplaçants, après le projet de modification du décret statutaire des PE qui entend répartir les ORS des PE sur « l’ensemble de l’année scolaire », et l’opération école ouverte qui prévoient l’ouverture des écoles « au moins 2 semaines d’ouverture durant l’été et une semaine d’ouverture pendant les petites vacances » la ministre veut généraliser l’annualisation et la flexibilité à tous les PE.

Le décret prévoit que « le DASEN (...) peut autoriser des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire dérogeant aux dispositions des premier, deuxième et quatrième alinéas de l’article D. 521-10 du code de l’éducation. ».

Ainsi, il introduit la possibilité de déroger aux 24 heures d’enseignement hebdomadaire, à la durée de la journée et de la semaine et au calendrier scolaire national.

L’annualisation autorisée au nom du PEdT pour réduire les congés

Ainsi le projet prévoit que le temps d’enseignement pourrait être inférieur à 24 heures hebdomadaires au détriment des congés scolaires qui seraient réduits d’autant « lorsqu’elles sont justifiés par les particularités du projet éducatif Territorial » (PEdT).

Une telle mesure autoriserait les élus, au nom du PEdT, à remettre en cause les congés des enseignants, commune par commune, école par école. Ainsi le nouveau décret permettrait, par exemple, des semaines de 5 jours obligatoires avec 22 heures d’enseignement ou moins qui seraient récupérées sur 12 jours de congés (ou davantage).

C’est la logique du projet El Khomri contre le code du travail

Ce projet de décret déréglemente le cadre national de l’école républicaine et le statut des PE.

C’est la logique du projet El-Khomri contre le code du travail. Chaque entreprise pourrait définir ses propres règles et supprimer, purement et simplement, les droits collectifs et les protections des salariés acquis dans les conventions collectives et dans le code du travail, au nom de la compétitivité des entreprises.

Le décret du 30 juillet 2008, qui fixe pour tous les PE et instituteurs une règle commune unique de 24 heures d’enseigne- ment par semaine, disparaîtrait de fait. C’est la destruction du cadre national des garanties statutaires des enseignants du 1er degré.

La seule voie possible, c’est le retrait du projet de loi El Khomri
et sa logique destructrice des droits collectifs : code du travail et statut de la fonction publique.

Le SNUDI-FO, avec la FNEC FP-FO et la FGF prépare la grève interprofessionnelle pour le retrait du projet de loi El Khomri, le respect de la hiérarchie des normes !

Le SNUDI-FO appelle les PE à se réunir dans les écoles,
à prendre position pour le retrait du projet de loi El Khomri.

cale




Documents Liés
Communiqué SNUDI FO du 10/03/2016
PDF - 254.5 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
« Refonder l’éducation prioritaire » : une politique d’austérité et de refonte des statuts pour tous
Carte scolaire et préparation de la rentrée 2014 : Stop à la dégradation de nos conditions de travail
Rythmes scolaires : appel à la grève nationale dans l’unité le jeudi 5 décembre
Demande d’indemnisation des frais de déplacement liés aux animations pédagogiques
Mutations : Cacher par tous les bouts qu’il n’y a pas de postes et obliger le fonctionnaire à muter ?
Projet Ayrault et rentrée scolaire
Annonce du gel du point d’indice 2014 : les fonctionnaires sont écoeurés !
Direction d’école : un référentiel copieux, une éventuelle aide-administrative et une hypothétique revalorisation…
Rapport de la cour des comptes sur la gestion des enseignants : la boîte à outils du ministre Peillon ?
Audience au rectorat : Inéats, postes bloqués, médecine de prévention
Mesures catégorielles : Les PE ne veulent ni de l’aumône, ni du décret sur les rythmes scolaires ! Le SNUDI-FO revendique 1200 € minimum pour tous.
Résolution générale et sociale congrès Seignosse 2013
Enfin, le jour de carence est abrogé ! NON…ce n’est pas un cadeau !
Note sur les moyens pour la rentrée 2013/2014 : Démonter la mystification !
FO ne signe pas l’accord interpro portant sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi !
4 élus pour FO au CAEN Conseil Académique de l’Education Nationale !
Premières élections dans les TPE (Très Petites Entreprises) : FO en 2eme position !
Recrutements : les annonces du ministre et quelques précisions de FO
Le ministre Peillon veut nous imposer la « récupération » d’une journée déjà travaillée !
< 1 | 2 | 3
SPIP 2.1.28 [22259] habillé par le Snudi Fo