Évaluations en CP et en sixième
Publié; le 31 août 2017 | snudi FO

Le 28 août 2017, le ministère de l’Education nationale a présenté un projet d’évaluation nationale en début de CP et de sixième, en mathématiques et en français.

Les objectifs ?

- « Permettre aux équipes pédagogiques de disposer d’un diagnostic de chaque élève en français et en mathématiques »
- « Mettre à disposition des équipes de terrain une aide au pilotage pédagogique des réseaux école-collège »
- « Enrichir les outils de pilotage académique »

Cette évaluation aurait pour objectif de trouver des moyens de remédiation adaptés propre à chaque établissement voire à chaque élève.

En fonction des résultats obtenus par les élèves, les enseignants « bénéficieraient » d’un « accompagnement » ou de « formations ». Ceci fait étrangement écho au décret du 5 mai 2017 sur l’évaluation des enseignants qui prévoit un « accompagnement individuel ou collectif, à la demande des personnels ou à l’initiative de l’administration. » Ceci n’a rien à voir avec le droit à la formation dans la fonction publique comme en ont témoigné les formations-formatage de la réforme du collège.

En 6ème, les remédiations, sous pilotage académique, seraient élaborées dans le cadre des conseils école-collège, donc par les professeurs des écoles et les enseignants du second degré. C’est la poursuite de la remise en cause des garanties statutaires attachées à chaque corps.

La FNEC FP-FO a indiqué que ce dispositif représente une charge de travail supplémentaire sans que l’on puisse y trouver le moindre bénéfice pour les personnels et qu’il remet en cause la liberté pédagogique des enseignants.

De plus, ces évaluations présentées comme « diagnostiques » peuvent facilement devenir les évaluations « sommatives » des niveaux précédents (maternelle pour l’évaluation CP, élémentaire pour l’évaluation 6ème, possibilité de produire des Indicateurs de Valeur Ajoutée Collège en disposant des profils des élèves accueillis au collège). Ces outils pourront être utilisés pour juger les personnels en lien avec la réforme de l’évaluation des enseignants mise en place à la rentrée.

Les enseignants seraient-ils sanctionnés si les résultats de leurs élèves étaient mauvais ?

Les déclarations du ministre dans la presse le 28 août 2018 : « il faut être capable de poser un diagnostic sur les forces et les faiblesses d’un établissement à un moment donné, l’aider à formuler son projet éducatif, l’aider à atteindre ses objectifs, et s’ils ne le sont pas, prendre des mesures avec l’établissement… » et sa volonté de mettre en place une évaluation triennale des établissements ne laissent rien présager de bon.

La FNEC FP-FO a rappelé que la lutte contre l’échec scolaire prônée par le ministre passe avant toute chose par l’amélioration des conditions de travail des enseignants et en premier lieu par la baisse des effectifs dans toutes les classes.

cale




Documents Liés
PDF - 215.5 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
« Refonder l’éducation prioritaire » : une politique d’austérité et de refonte des statuts pour tous
Carte scolaire et préparation de la rentrée 2014 : Stop à la dégradation de nos conditions de travail
Rythmes scolaires : appel à la grève nationale dans l’unité le jeudi 5 décembre
Demande d’indemnisation des frais de déplacement liés aux animations pédagogiques
Mutations : Cacher par tous les bouts qu’il n’y a pas de postes et obliger le fonctionnaire à muter ?
Projet Ayrault et rentrée scolaire
Annonce du gel du point d’indice 2014 : les fonctionnaires sont écoeurés !
Direction d’école : un référentiel copieux, une éventuelle aide-administrative et une hypothétique revalorisation…
Rapport de la cour des comptes sur la gestion des enseignants : la boîte à outils du ministre Peillon ?
Audience au rectorat : Inéats, postes bloqués, médecine de prévention
Mesures catégorielles : Les PE ne veulent ni de l’aumône, ni du décret sur les rythmes scolaires ! Le SNUDI-FO revendique 1200 € minimum pour tous.
Résolution générale et sociale congrès Seignosse 2013
Enfin, le jour de carence est abrogé ! NON…ce n’est pas un cadeau !
Note sur les moyens pour la rentrée 2013/2014 : Démonter la mystification !
FO ne signe pas l’accord interpro portant sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi !
4 élus pour FO au CAEN Conseil Académique de l’Education Nationale !
Premières élections dans les TPE (Très Petites Entreprises) : FO en 2eme position !
Recrutements : les annonces du ministre et quelques précisions de FO
Le ministre Peillon veut nous imposer la « récupération » d’une journée déjà travaillée !
< 1 | 2 | 3
SPIP 2.1.28 [22259] habillé par le Snudi Fo